Françoise Joséphine Sibillot, Marquise de Gueydan



Le marquis Alphonse de gueydan



Le château de Valabre



Ecu armorial du château



Pavillon de chasse du Roy René



Ecole d'agriculture, promotion 1895-1898

Illustrations du Lycée agricole
Accueil Historique du site Itinéraire Plan d'accès

  • C'est en 1299 qu'apparaît la première fois dans une vente le nom d'un lieu dit Lavabre.
  • 1407 : Un autre texte de vente mentionne la bastide de Lavabre avec son moulin, ses prairies et ses terres cultes et incultes.
  • 1500 : le domaine est vendu à la veuve Toussaint Guérin, et, c'est à cette époque que, par métathèse, son nom devient "Valabre".
    Entre 1573 et 1583 est construite la bâtisse aux quatre tours, appelée aujourd'hui de façon fantaisiste et inexacte "Pavillon de chasse du Roi René".
  • 1632 : Antoine de Gautier réunit les biens nécessaires à la constitution du domaine de Valabre à peu près tel que nous le connaissons.
  • 1636 : Achat d'une ferme à l'ouest qui deviendra plus tard l'actuel Parc de Loisirs de Gardanne.
  • 1645 : Antoine de Gautier hérite de son parent Joseph Gautier la bâtisse aux quatre tours.
  • 1683 : Pierre de Gueydan achète pour 19000 livres le domaine de Valabre. Il remplace la bastide roturière par un château (celui qui est occupé actuellement par le centre de formation de la Sécurité Civile) et agrandit le domaine.
  • De 1691 à 1714 : Les Gueydan tiennent la place de conseiller du roi auditeur-archivaire en la chambre des comptes, et achètent la charge de Président à la chambre des comptes de Provence (équivalent d'un trésorier Payeur Général aujourd'hui).
  • 1752 : Le roi Louis XV érige en marquisat la terre des Gueydan.
  • 1823 : Le marquis Louis-Joseph de Gueydan épouse à Aix, Françoise Joséphine Sibilot, une roturière de Gardanne.
  • 1853 : Le marquis meurt le 24 août sans postérité et laisse toutes ses possessions à son épouse qui se remarie quelques années plus tard avec M. Jules de Richemond.
  • 1880 : La marquise de Gueydan dépose, le 10 mai, entre les mains d'un notaire d'Aix, un testament par lequel elle laisse l'usufruit de tous ses biens à son mari et à son frère, mais étant sans enfant, elle lègue la totalité du domaine (château, moulin, bergerie, bâtiments divers et 250 hectares de bois, terres cultivées et friche) à la ville de Gardanne à condition "d'y fonder et faire fonctionner un établissement public qui prendra le nom d'Institut Agronomique de Valabre et sera destiné à élever, instruire et former des jeunes gens dans la science et la pratique de l'agriculture".
  • 1882 : Au cours de cette année, la marquise meurt en mars et son mari en mai. Son frère cède son usufruit à la ville de Gardanne qui devient propriétaire du domaine.
  • 1884 : L'école d'agriculture et de viticulture de Valabre est logée dans le château et jusqu'en 1943, la scolarité sera de trois ans.
  • 1946 : Après trois ans d'interruption dus à la guerre, l'Ecole reprend ses cours, avec une scolarité de deux ans.
  • 1957 : Grâce au réseau d'irrigation sous pression mis en place par la Société du Canal de Provence, l'Ecole peut disposer de 48 hectares cultivables dont 33 irrigués.
  • 1959-60 : C'est vers cette époque qu'est aménagé, à l'ouest du château, le parc de loisirs de la ville de Gardanne (7 hectares)
  • 1963 : L'école se transforme en Lycée agricole et déménage dans de nouveaux locaux modernes et spacieux, plus proches de Gardanne.
  • 1967 : Le château abandonné est remis en état. Une convention autorise le Centre inter-régional de formation de la Sécurité Civile (C.I.F.S.C.) à l'occuper.
  • 1970 : Construction, à proximité du Lycée, d'un centre de formation professionnelle et de promotion agricole (C.F.P.P.A.), ouvert aux stagiaires adules et aux apprentis.
  • 1979 : Création du centre inter-régional de coordination opérationnelle de la sécurité civile (C.I.R.C.O.S.C.) qui dispose d'une construction préfabriquée près du C.I.F.S.C.
  • 1985 : Un nouveau bâtiment est édifié au-dessus du C.I.R.C.O.S.C. pour devenir un centre tactique mis à la disposition de ce dernier et du C.I.F.S.C.
  • 1986 : En vertu d'une loi de 1983 suivie d'un décret de 1985, les lycées, et en particulier le lycée agricole de Valabre, passent sous la tutelle des Régions. En même temps que le Lycée agricole, le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur se voit attribuer le pavillon du Roi René, qu'il remet en état pour en faire un Centre d'information pour la forêt.
  • 1989 : Ce même conseil régional et l'Entente interdépartementale se dotent d'une "Fondation pour la protection de la forêt méditerranéenne" sous l'égide de la Fondation de France. Elle prendra plus tard le nom "d'Institut pour la forêt". Elle occupe un petit local dans le Pavillon.
  • 1990 : Création de l'Etat-Major de Zone de Défense-Sud (E.M.Z. sud) qui rejoint dans ses locaux le C.I.R.C.O.S.C., ce dernier devenant son élément opérationnel.
  • 1993 : L'Entente interdépartementale en vue de la protection de la forêt contre l'incendie ("l'entente") quitte la préfecture de Marseille et s'installe à Valabre, dans des bâtiments neufs entre le parc de loisirs et le C.I.F.S.C.. Elle héberge à titre provisoire l'Institut.
  • 1997 : Une vieille bergerie en ruines, à l'Est du domaine, est reconstruite entièrement et transformée en Ecomusée de la forêt par l'Institut qui y transfère ses bureaux.

    S'il n'a pas été possible de suivre à la lettre les prescriptions du legs de la marquise de Gueydan, celui-ci a été respecté dans son esprit.
  • Le lycée agricole n'a pas pris le titre un peu trop pompeux pour un tel établissement, d'Institut agronomique, mais il forme de bons techniciens de l'agriculture.
    Et si les autres organismes installés sur le site n'ont pas une destination strictement agricole, ils exercent leur activité dans le domaine de la forêt et de l'environnement.
  • L'Institut fait connaître et aimer la forêt méditerranéenne.
  • L'Entente la protège ainsi que l'environnement, contre l'incendie.
    Les missions du C.I.R.C.O.S.C. et du C.I.F.S.C. s'exercent dans plusieurs domaines de la Sécurité civile, mais une grande part est consacrée à la protection et à la lutte contre les incendies de forêt.
  • Le parc de loisirs et le Pavillon avec les trois organismes forestiers qu'il héberge, contribuent à l'amélioration de l'environnement.

    Le contrôle du respect du legs est assuré par une Haute Commission de Surveillance basée à Aix en Provence et composée des présidents de la Cour d'Appel d'Aix , du tribunal de grande Instance d'Aix, du tribunal d'instance de Gardanne, du conseiller général du canton de Gardanne, du maire de Gardanne, du directeur du Lycée agricole et de deux membres de la Chambre d'agriculture. Cette commission ne se réunit pas régulièrement, mais seulement chaque fois qu'un problème se pose à propos du legs.

    Par André Challot, Ingénieur en chef du GREF e.r.
    Président délégué du comité scientifique et technique de l'Entente Interdépartementale
  •  
     
    Copyright © Pôle Nouvelles Technologies & Maîtrise des Risques ~ Soutenu par l'EIPFEI ~ Site hébergé par NFrance ~ Webmaster